Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Your Pet, Our Passion.
sociabiliser un chiot

Sociabiliser votre chiot en 5 étapes

3 min de lecture

Socialiser ou sociabiliser, quelle différence ? 

Les termes socialiser et sociabiliser sont largement utilisés et peuvent créer la confusion dans la tête de nombreux propriétaires de chiens.  

L'un comme l'autre, ils désignent la familiarisation du chiot à son environnement. En effet, c'est au cours de cette période que l'animal vit des expériences qui auront un impact pour le reste de sa vie. Il se familiarise à tout ce qui l'entoure, c'est-à-dire : aux bruits du quotidien, aux inconnus, aux chiens, aux manipulations, etc.  

La différence entre ces deux termes se fait principalement sur la période. La socialisation se déroule entre la 3ème et la 12ème semaine de vie du chiot. Elle est donc sous la responsabilité de l'éleveur ou du refuge dans lequel grandit l'animal.  

La sociabilisation, quant à elle, a lieu juste après puisqu'elle débute à la 12ème semaine. À cet âge, la plupart des chiots ont rejoint leur famille d'adoption, ce sont donc les propriétaires qui sociabilisent leur chiot.  

Pourquoi la sociabilisation est-elle indispensable pour votre chiot ? 

Une bonne sociabilisation est primordiale pour l'équilibre de votre animal. Si les expériences vécues au cours de cette période sont agréables pour lui, alors votre chiot aura toutes les chances de devenir un adulte équilibré. Il sera ainsi capable de s'adapter à de nombreuses situations et pourra les vivre de manière sereine. De quoi lui assurer une vie de chien adulte harmonieuse et donc de contribuer à son bien-être. 

5 conseils pour bien sociabiliser votre chiot 

S'adapter au rythme de l'animal

Chaque chiot naît avec son propre tempérament. Alors que certains sont curieux et n'ont peur de rien, d'autres sont plus méfiants. Le tempérament de votre chiot est donc à prendre en compte lors de sa sociabilisation. Il est important de respecter son rythme et ne jamais le forcer.  

Par exemple, si votre chiot a peur d'un inconnu, il ne faut surtout pas l'obliger à aller à sa rencontre. Votre animal fera le premier pas lorsqu'il se sentira suffisamment rassuré. 

Procéder par étapes

Pour habituer votre chiot à des bruits, des personnes ou à des situations nouvelles, vous devez y aller très progressivement. Pour cela, sachez qu'il existe des compilations de bruits du quotidien disponibles sur CD ou sur internet que vous pouvez diffuser à votre animal.  

Le son doit être mis à un faible volume au départ, puis augmenté progressivement dès que votre chiot est à l'aise et qu'il ne s'en préoccupe plus. 

Être attentif aux réactions de son chiot 

Pour que toutes ces étapes se déroulent dans de bonnes conditions, il est important d'être attentif à la réaction de votre animal. Si lors d'une nouvelle expérience votre chiot baille, halète, se cache, fuit votre regard ou reste figé, il est possible qu'il vive mal la situation. Dans ce cas, arrêtez tout. Caressez-le, et parlez-lui avec une voix douce. Vous retenterez l'expérience un autre jour ou d'une autre façon. 

Utiliser le renforcement positif 

Le renforcement positif est une méthode d'éducation basée sur la récompense (friandise, caresse, ou félicitations). Pour la sociabilisation de votre chiot, vous pouvez lui donner une friandise dès qu'il adopte le comportement souhaité.  

Le renforcement positif permet à la fois de détourner son attention et d'associer la nouvelle situation à un événement positif. 

Ne pas le forcer ou le punir 

sociabiliser un chiot

Toutes les situations nouvelles que vous allez proposer à votre chiot peuvent être très stressantes pour lui. Pour établir une relation de confiance entre vous et votre animal, il est primordial de ne pas le punir. Un chiot a besoin de temps pour se familiariser à toutes les nouvelles expériences que vous lui proposez. 

L'école du chiot, bonne ou mauvaise idée ? 

L'école du chiot, est l'occasion pour les chiens de se rencontrer et d'apprendre comment communiquer entre eux. Ils comprennent ainsi que lorsqu'un chien grogne, il est important de se mettre à distance, ou que les mordillements ne sont pas très agréables pour celui qui les reçoit. Une bonne manière de contribuer à la sociabilisation de votre jeune animal et donc de faciliter les futures rencontres avec ses congénères.  

Pour que l'école du chiot, contribue parfaitement au bien-être de votre animal, voici quelques conseils :  

  • S'assurer que l'école n'est pas uniquement constituée de chiots. 
    Si les jeunes animaux ne se retrouvent qu'entre eux, leur apprentissage risque d'être limité. Pour tirer un enseignement de ces rencontres, la présence de chiens adultes bien dans leurs pattes (appelés chiens régulateurs) est primordiale. Leur rôle est de montrer aux chiots quels sont les codes du monde canin. 

  • Les chiens adultes présents doivent être bien codés.  
    Les chiens régulateurs ont pour rôle d'enseigner comment communiquer et donc comment se comporter entre chiens. Si ces chiens montrent des signes d'agressivité sans raison envers leurs congénères voire s'ils martyrisent les chiots, alors l'expérience risque de ne pas être bénéfique pour votre animal. Elle pourrait même, dans les cas les plus extrêmes, traumatiser votre chiot et le rendre méfiant ou agressif vis-à-vis des autres chiens. 

  • Les animaux ne doivent pas être trop nombreux. 
    Dans l'idéal, chaque cours doit être constitué de maximum 5 chiots. L'éducateur canin présent peut ainsi gérer sans difficulté tous les jeunes participants. 

  • L'éducateur canin emploie des méthodes d'éducation positive. 
    Pour que les séances soient agréables pour votre animal comme pour vous, il est important que l'éducateur utilise des méthodes d'éducation positive. AU programme, aucune punition, mais plutôt des récompenses ! Ces méthodes d'éducation bienveillante vous permettront ainsi de construire chaque jour un peu plus une relation harmonieuse avec votre chien.